La masturbation peut conduire, si elle devient chronique, à des situations de dépendance, voire des problèmes sexuels (éjaculation précoce, manque d’appétence sexuelle pour le conjoint …) que le mariage ne règlera pas spontanément. La méthodologie à mettre en place est plus complexe et consommatrice de temps, mais il est tout à fait possible d’en être libéré.

Et, OUI, il est possible d’en parler à Christ dans votre vie de prière ! Il ne vous rejettera pas, car il a été tenté comme nous en toutes choses sans commettre de péché, ce qui inclut immanquablement les questions liées à la sexualité. 

Nous vous conseillons de suivre le module sur la pornographie avant de suivre le module sur la masturbation puisque c'est deux addictions vont malheureusement très souvent de pair.

Questions Fréquentes


Est-ce que des sous-titres sont disponibles ?

Toutes nos vidéos disposent de sous-titres en Français. Pour les activer, cliquer sur l'icône CC en bas à droite de la vidéo.

Quand est-ce que le cours commence et se termine ? 

Le cours commence dès votre inscription. C’est un cours disponible en ligne en permanence. Vous décidez quand vous commencez et quand vous finissez

Combien de temps, vais-je avoir accès à ce cours ?

Après votre inscription, vous avez un accès à ce cours aussi longtemps que vous le désirez et ce, quelque soit l’appareil que vous utilisez.

Est-ce que j’ai moyen de communiquer avec Eric et Rachel ?

Vous pouvez poser vos questions et nous vous y répondrons sur les blogs d’Eric et Rachel


Eric et Rachel Dufour


Notre ministère, Services aux Ministères (SAM) apporte de l'aide aux couples et célibataires qui servent Dieu tout autour du monde. Nous croyons fermement que Dieu veut que nous soyons des individus en bonne santé et que nous ayons des mariages sains et des familles épanouies. En tant que pasteurs et thérapeutes conjugaux et familiaux, nous croyons passionnément que le moment est venu d'éradiquer les paradigmes sexuels malsains.

€49

Addictions : La Masturbation

La question de la masturbation revient sans cesse. Interrogation saine et légitime, elle n’a souvent pas de vraies réponses et trahie une souffrance authentique, aussi bien qu’une colère à l’égard des réponses que l’Église a apportées jusqu’à ce jour. Rachel et moi en tant que pasteurs et thérapeutes, tenons à démystifier cette question épineuse et voulons y répondre sans tabou.